C’est quoi le stress environnemental ?

Posté le 13 novembre 2019



Le stress environnemental est une altération des cellules de notre organisme due à un excès de molécules nocives qui viennent en partie de l'air que nous respirons. Quand l'air se charge de particules polluantes, l'altération de nos cellules s’aggrave. La pollution de l'air a un effet direct sur notre santé et sur notre peau ; c’est elle qui est en partie à l’origine de son vieillissement prématuré.

Une récente étude réalisée sur des jumelles, ayant donc le même capital génétique, a démontré l’importance du stress environnemental sur notre apparence. À 65 ans, les sœurs semblaient avoir jusqu’à 15 ans d’écart. La raison ? Le stress environnemental et un mode de vie différent. S’il est aujourd’hui largement admis que l’alimentation, la pratique d’une activité physique ou encore le sommeil ont une incidence sur notre vieillissement cutané, de multiples facteurs externes entrent eux aussi en compte et leurs effets sont considérables. Les variations de températures, la pollution, le taux d’humidité dans l’air, le bruit environnant, les ultra-violets, le froid, la chaleur… ont également un impact sur notre organisme. En réalité, le stress environnemental serait responsable à 50 % de notre vieillissement physique, soit autant que notre patrimoine génétique.

Que se passe-t-il sous notre peau ?

L’exposition quotidienne aux rayons du soleil, à la pollution ou encore à la fumée de cigarette altère la jeunesse de la peau. Ces agressions extérieures provoquent ce qu’on appelle une oxydation des cellules de l’épiderme qui en réaction forment des radicaux libres en excès. Les radicaux libres sont présents naturellement dans notre corps, ce sont des molécules qui ont des fonctions biologiques importantes, en intervenant notamment dans la communication entre les cellules de notre corps. Mais ces radicaux libres peuvent aussi attaquer les cellules de notre corps, lorsqu'ils sont en excès. Les radicaux libres sont neutralisés ou pris en charge par des mécanismes protecteurs de l’organisme qu’on appelle les antioxydants.

Les antioxydants sont des molécules naturellement présentes dans les aliments qui neutralisent les radicaux libres. Ces radicaux libres, qui on le rappelle sont fabriqués à chaque instant par le simple fait de respirer ou de s’alimenter, sont capables d’endommager nos cellules. Il arrive que les radicaux libres dépassent les défenses antioxydantes de notre corps. C’est le cas lorsqu’on prend de l’âge, lorsque l’on vit dans une atmosphère polluée, que l’on fume, que l’on consomme des pesticides, ou qu’on adopte une alimentation trop pauvre en antioxydants. 

Quels effets de la pollution sur notre peau ?

Les dégâts causés par les radicaux libres ne sont pas immédiats sur la peau, ni visibles tout de suite comme un coup de soleil. C’est après quelque temps, suite à une exposition longue et répétée que l’on constate un vieillissement cutané prématuré. Cela se traduit par des rides et des ridules qui apparaissent prématurément, un teint qui ternit plus vite ou encore une perte de fermeté visible dès la trentaine…

Pourquoi a-t-on grise mine en ville ?

Ce sont les radicaux libres qui s’affolent et s’excitent au contact des particules polluantes. Les radicaux libres sont alors en excès ; ils favorisent l’accumulation des toxines sous notre peau et l’empêchent de s’oxygéner et donc de se défendre en les évacuant. C’est à ce moment que l'on dit au revoir au teint frais et aux joues roses et qu’apparaît le teint terne et grisé, l’obstruction et/ou la dilatation des pores et l’apparition de points noirs…Ces petits désagréments cutanés sont les effets à court terme d’une exposition à la pollution. À long terme, on ne parle plus de petits désagréments liés à la pollution mais de dégâts cutanés…

L'impact de la pollution sur la peau est multiple : notre peau se déshydrate, elle s'encrasse, elle devient sensible, s’irrite, elle perd de sa souplesse, de sa tonicité et de son éclat…Par exemple, le monoxyde de carbone ralentit le métabolisme de la peau qui provoque un teint terne et un assèchement cutané. Les particules fines, ces petites poussières invisibles, irritent notre peau et sont très allergènes. L’ozone et le dioxyde de soufre altèrent la couche protectrice de notre peau qui devient très réactive et s’irrite.

Précisons tout de même que chaque peau est unique et ne réagit pas de la même façon aux agents polluants et aux conditions extérieures qui interviennent dans la qualité de l’environnement (comme la température et l’humidité ambiante).

Comment protéger notre peau ?

Il est important de prévenir les effets du stress environnemental en appliquant des soins cosmétiques adaptés à son environnement et en adoptant des habitudes alimentaires et beauté adéquates.

Notre meilleure arme pour anticiper les effets de la pollution sur notre peau est sans aucun doute les antioxydants. Les antioxydants les plus connus sont directement apportés par notre alimentation, en mangeant des aliments riches en vitamines E et B3 que l’on trouve dans de nombreux fruits et légumes, dans les légumineuses, les poissons et sans oublier en variant les huiles alimentaires (huile de pépins de raisins, huile de colza, huile d’olive), on protège déjà notre peau. Les caroténoïdes sont également des antioxydants très efficaces pour se protéger des méfaits des radicaux libres. On les trouve dans les fruits jaunes, oranges et rouges, les brocolis, la patate douce, les légumes à feuilles vert foncé, les carottes, les tomates, les épinards.

Les antioxydants se retrouvent également dans des soins cosmétiques spécifiques anti-pollution. Appliquer des crèmes de soins contenant des anti-radicalaires aide à préserver notre peau des agressions de notre environnement. Privilégier des soins à base de vitamine E par exemple aide à protéger notre peau.

Autre arme essentielle pour préserver notre peau de la pollution est l’hydratation. Elle est la première défense de la peau et la solution anti-âge et anti-pollution. En préservant le film hydrolipidique de la peau, autrement dit sa barrière de défense, par une hydratation quotidienne, permet à la peau de se défendre contre les agressions extérieures. Pour empêcher les polluants d’agresser notre peau, des actifs comme le zinc et le silicium aident à resserrer nos pores et empêchent donc les toxines de pénétrer notre peau, tel un bouclier. Autre astuce pour lutter contre un teint gris et terne, les vitamines B3 et C permettent d’uniformiser et de rebooster l’éclat de notre teint. Enfin, n’oublions pas de préparer notre peau à recevoir les rayons du soleil en appliquant bien évidemment des soins protecteurs anti-UV mais aussi des soins à base de caroténoïdes qui régulent l’absorption des UV et neutralisent les radicaux libres.

Adopter un rituel beauté quotidien qui préserve et protège notre peau du stress environnemental

La gestuelle du rituel beauté comporte deux étapes : la première est celle du nettoyage, ensuite vient celle du traitement.

Le premier geste pour une peau préservée du stress environnemental est celui du nettoyage. Matin et soir, il faut nettoyer son visage avec un produit cosmétique adapté (gel nettoyant visage, mousse ou lait, etc. selon votre type de peau). Le nettoyage permet de capter et éliminer les particules polluantes accumulées sur la peau tout au long de la journée. Le nettoyage de notre peau est une étape cruciale du rituel beauté pour éliminer les impuretés et permettre une efficacité optimale des autres produits de soin appliqués lors de l’étape du traitement. Petite astuce pour cette étape du nettoyage… Le matin, on préfère nettoyer sa peau à l’eau fraîche pour resserrer ses pores et faire bouclier pour la journée. Le soir, on privilégie une eau plus chaude pour dissoudre plus facilement les toxines accumulées au cours de la journée.

L’étape du traitement de notre rituel beauté est primordiale dans la protection et la préservation de notre peau. Le matin, on opte pour une crème de jour qui permet à la peau de maximiser ses réserves d’eau, mises à rude épreuve durant la journée. Le soir, on privilégie une crème spécifique, plus riche et composée d’autres actifs, car au cours de la nuit, la régénération ainsi que la réparation des cellules étant intensifiées, l’application d’une crème spéciale nuit est une aide considérable pour renforcer notre peau. On peut avant ça, appliquer une lotion qui va favoriser la pénétration des actifs et contribuer à une meilleure hydratation de la peau. Le sérum peut lui aussi contribuer à une meilleure hydratation par sa forte concentration en actifs et son action en profondeur. Enfin, on termine son rituel beauté du matin par une étape de protection : Les UV sont l’ennemi de la peau, c’est pourquoi il est recommandé de bien se protéger la peau du soleil pour préserver la jeunesse de votre peau. On applique donc un soin solaire protecteur chaque matin.

Pour son rituel hebdomadaire : on s’offre une parenthèse de détente, le temps d’un masque en immergeant votre peau dans un bain d’actifs pour lui apporter l’aide dont elle aura besoin, tout au long de la semaine.

Dans la lutte contre le stress environnemental, on n’oublie pas ses cheveux !

Tout comme la peau, notre chevelure souffre des effets nocifs de certains polluants. On privilégie des soins anti-pollution, purifiants et anti-âge. On peut opter pour des soins à base de Capiguard, une algue rouge de la mer Baltique qui lisse la cuticule du cheveu et empêche l’adhérence des particules polluantes sur le cheveu, cet actif est un excellent bouclier anti-pollution. On peut également choisir des soins capillaires à base d'extraits de poivre rose ou de fleur de capucine capables de booster l’oxygénation cutanée et d’inhiber les radicaux libres engendrés par la pollution.

Retrouvez l'article complet sur l'application IEVA

Vivez l'expérience IEVA

Pour accéder à l’intégralité de nos articles, téléchargez l’application

Vivez l'expérience IEVA

Pour accéder à l’intégralité de nos articles, téléchargez l’application